underage

A Londres, où l’alcool est interdit aux moins de 18 ans, beaucoup d’ados sont privés de concerts. D’où l’émergence des soirées Underage, organisées par et pour les ados. C’est un beau reportage de JDB à découvrir dans le premier numéro de Volume, le nouveau mensuel des Inrocks.
A force de lois rigides dans une Angleterre où pourtant les gamins se défoncent à 14 ans mais ne peuvent pas boire avant 18, des brittons coincés entre un boom ado et une explosion de testostérone ont inventé le concept Underage, et même un festival à Londres – à ne pas confondre avec Underage à Lorient. Inauguré l’année passé à Londres, le festival pose d’emblée ses règles: aucun alcool en vue, et aucun adulte dans le public. Pour toute une génération de 14-18 ans c’est la seule et unique façon d’aller voir ses groupes préférés à l’instar de Foals, New Young Poney Club ou Cajun Dance Party.
Fringué tout en argent de poche chez H&M, Primark, Topman ou American apparel, ce public est devant la scène merveilleux: il connaît par coeur les chansons qui trainent sur les myspace et danse à s’en faire péter les poumons. Une aubaine pour les promoteurs, les labels et les médias: ces concerts 14+ sont la garantie d’un public certifié non-blasé, excité dès la première note.
Comble de l’ironie, c’est Tiny Master of Today qui tenait l’année passée la tête d’affiche, agés alors seulement de 11 et 13 ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>