Chorus, l’émission culte qui a changé à jamais la place du rock sur nos petits écrans, vient de sortir en DVD. De 1978 à 1981, Chorus à incarné le rock, la fin du punk et le naissance de la new wave sous Giscard.

Diffusée chaque semaine le dimanche sur Antenne 2 à l’heure du déjeuner juste après la messe, l’émission aura marqué toute une génération. Pour Antoine de Caunes qui présente en compagnie de Jackie Berroyer, c’est « le petit phare dans la nuit de la TV (…) L’idée était très simple : faire venir des groupes et les faire jouer ; jamais de playback, pas d’interview à la con, sortir du côté showbiz. »

Souvent emmenées par des critiques trop sérieuses, Chorus marque sa différence et prends les choses avec beaucoup de dérision. Ces deux-là ont eu le meilleur job du monde : faire les cons et s’offrir en privé les grands de ce monde. the Clash, the Ramones, Captain Beefheart, the Undertones, Siouxie, the Cure, Devo, Trust, Taxi Girl… la liste est longue.

Ce qui frappe d’emblée, c’est le générique. Ces reproductions figées de visages qui s’entrechoquent et de corps qui s’agitent ; ces collages noir/blanc/rouge et ces lignes obliques, héritée du constructivisme russe ; des visages écarquillés, et des yeux hagards ; sex, drugs & rock’n’roll, l’amour c’est demodé ; les couleurs éclatent et l’homme devient machine. Inimaginable à l’heure où j’écris ces lignes d’espérer voir un générique pareil à heure de grand écoute dans nos téléviseurs aseptisés.

Ils s’appellent Kiki et Loulou Picasso, Electric Clito, Lulu Larsen et Bananar. Ils forment Bazooka, un collectif de graphistes très imprégné de musiques actuelles qui traite de l’actualité non pas avec des mots mais avec des images percutantes. Entre art et provocations graphiques, ces « petits punk français » sont les témoins de leur époque, des années Giscard et de la création du punk.

Si aujourd’hui le groupe a disparu. Kiki et Loulou Picasso reste active à travers unregardmoderne.org. Aux dernières nouvelles, on les aurait vu à Londres préparer une expo, et sur les flyers du Paris Social Club et bientôt à la Villa Medicis. A suivre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>